Les vêtements ont une histoire - La chemise


Le concept de la chemise est une création de l’antiquité très différente de ce que l’on connaît aujourd’hui. Inspirée de la tunique en forme de T, elle a été reprise par les égyptiens pour démarquer la hiérarchie politique du peuple. La plus ancienne chemise jamais retrouvée est une chemise en lin plissé aux extrémités et orné de frange à l’encolure et aux bords des coutures.

Histoire de la chemise article de blog maison mixmelo

Autrefois, une chemise cachée et/ou de nuit

Dès l’antiquité, elle est utilisée comme sous-vêtement par les égyptiens mais aussi par les romains pour couvrir les parties du corps sous leurs toges. Au Moyen Âge, la chemise se voit attribué une boutonnière allant jusqu’à la poitrine pour resserrer le col.

La boutonnière se porte à droite pour les hommes car ces derniers se vêtissent seuls et à gauche pour les femmes afin de faciliter l’habillement par les couturières et les domestiques. 

Histoire de la chemise article de blog maison mixmelo

Produite aussi en coton, elle est utilisée comme habit de nuit afin de préserver le corps des frottements rugueux contrairement à d’autres tissus.

La longueur détermine la fortune de son porteur : plus la chemise est longue plus la personne qui la porte est riche ou possède un rang social élevé. 

Les femmes de l’époque profitent de manches détachables afin de pouvoir mixer leurs différentes manches à leurs habits de nuit ou leurs robes. Donner une manche à un prétendant était alors une marque d’affection.

Petit à petit la chemise devient de plus en plus visible et devient alors un vêtement de jour.

La chemise déterminant du rang social 

Pendant la Renaissance, des cols amovibles voient jour et permettent de développer un culte de l’ornement chez les monarques et les aristocrates de l’époque. On voit là, l’apparition des collerettes, de la dentelle, des broderies etc.

La richesse ne se détermine plus par la longueur mais par la finesse de la chemise, des nouveaux matériaux comme la soie au XVIIIème siècle. Étant devenue un habit visible, la chemise à elle seule créa le métier de tailleur car celle-ci se doit être parfaitement ajustée au corps de celui qui la porte et les différents ornements se doivent être le plus présent possible. 

Histoire de la chemise article de blog maison mixmelo

Au XIXème siècle une firme au nom de Brown, Davis & Co of Aldermanbury dépose le brevet de chemise en série qui sera les prémices du prêt-à-porter d’aujourd’hui. La chemise devient aussi un vêtement politique car désormais le blanc devient une option et le rouge, le bleu, le vert etc… devienne des symboles d’idéologie ou d’appartenance, culturelle, religieux, ou politique. 

Cette tradition de couleurs restera jusque dans les années 20 où les cols bleus symbolisent les travailleurs et les cols blancs symbolisent les postes hiérarchiques élevés qui montrent que leurs habits de travail sont moins susceptibles d’être tachés. 

L’émancipation féminine 

Pendant la seconde guerre mondiale les femmes empruntent les chemises de leurs maris partis à la guerre et laissent leurs chemisiers (haut de robe sans la jupe) pour augmenter leur confort dans leur travail à l’usine.

La mode lance alors des chemises « homme » pour femmes avec des représentations au cinéma comme avec Greta Garbo qui l’aborde comme ensemble de nuit ou avec un tailleur pantalon évasé.

Dans les années 60, la chemise devient un habit basique pour les hommes comme pour les femmes et fait apparaître la chemisette (chemise à manches courtes) qui devient un symbole de rébellion pour la jeunesse qui la laisse au-dessus du pantalon contraire aux normes de l’époque.