La slow fashion qu’est ce que c’est ? Vous entendez tous et toutes parler de mode “éco-responsable” ou “éthique” mais qu’en est-il vraiment ? Que se cache t-il derrière ces termes de plus en plus utilisés des marques ? 

Entre confiance et méfiance face aux discours de transparence et aux polémiques de greenwashing suscitées par les marques, il est parfois compliqué de s’y retrouver et de départager le vrai du faux. 

Peut-on réellement faire confiance aux marques se disant éco-responsables et à  leur discours sur leurs processus de fabrication “green” ? La réponse n’est pas si simple mais nous allons vous aider à y voir plus clair et à devenir un-e vrai-e dénicheur-se de marques vraiment éthiques.

La slow fashion c’est quoi ? 

La mode éco-responsable ou «slow fashion» est considérée comme un mouvement social et sociétal qui se base sur une logique privilégiant la qualité à la quantité des produits consommés dans le secteur de l’industrie textile. Pour ainsi privilégier sa durabilité.

La mode lente, littéralement, fait référence à l’ensemble du processus de création de valeur, de sa fabrication à sa consommation. Le but est de veiller à produire le plus justement possible, sans surexploiter les ressources naturelles et épuisables, dans des conditions de travail irréprochables et qui ne nuisent ni à l'environnement ni aux humains ni aux animaux.

Par opposition à la “fast fashion”, qui fonctionne dans une logique de course aux collections (Zara en produit jusqu’à 52 par an !), dans le but de créer de la nouveauté tout au long de l’année en suivant les tendances dictées par le monde de la mode. 

Les acteurs de la fast-fashion nous incitent constamment à acheter plus en nous attirant avec des prix attrayants. Rester dans la tendance du moment à petits prix toute l’année c'est tentant non ? Mais quelles en sont les répercussions sur l'environnement et sur les humains ? Cette constante recherche de volumes et d’économies d'échelle au détriment des matières utilisées ou des conditions de travail des ouvriers/ouvrières entraîne des répercussions sociales et environnementales très préoccupantes… 

Les marques de la slow fashion entendent s’inscrire dans une démarche plus raisonnée et soucieuse de l’environnement. Ces jeunes marques réalisent un immense travail de recherche, dit de « sourcing », afin de dénicher des perles rares qui contribuent à la conception de produits éco-responsables de qualité, ainsi que des prestataires dignes de confiance pour intégrer leurs chaînes de valeur.

Accentuée par l’accélération du phénomène de transition écologique, la prise en compte des enjeux environnementaux dans la fabrication de vêtements amène aujourd’hui les industries du domaine textile à s'orienter vers un modèle de production plus durable. Ces dernières années, les marques sont constamment poussées à se réinventer et à innover afin de répondre aux attentes de la société sur le plan écologique. 

Alors comment savoir si un vêtement est conçu de façon éco-responsable ?

La slow fashion nous invite à repenser notre façon de consommer, en consommant moins mais mieux. Cela peut passer par la consommation de vêtements fabriqués avec des matières premières éco-responsables, biologiques, ne nécessitant pas l'utilisation produits polluants, chimiques et toxiques pour l’homme ou pour l'environnement.

Cela peut également se traduire par le made in Europe, France, ou la production locale.

L’économie circulaire (recyclage, location, revente de vêtements ou encore l’upcycling : faire du neuf avec du vieux) est également un tremplin vers une mode plus responsable. 

Comment reconnaître les tissus éco-responsables ? 

Le “Made in” est facilement identifiable sur les étiquettes, bien qu’il ne soit pas toujours objectif sur la provenance du produit étant donné que le pays mentionné est déterminé par le lieu de la dernière étape de la chaîne de valeur par laquelle passe le vêtement.

Reconnaître les matières et certifications éco-responsables soulève un défi plus important qui nécessite une connaissance poussée sur le sujet. Car tout n'est pas tout blanc ou tout noir. Tout n'est pas à jeter !

Pour faire simple, les matières recyclées sont considérées comme éco-responsables. Ensuite les fibres naturelles d’origine végétale comme le lin, le coton biologique ou encore le chanvre sont vivement recommandées.

Les fibres artificielles (et non synthétiques) sont quant à elles issues de matières naturelles (bois, plantes...) transformées afin de créer de la matière. Certaines de ces fibres artificielles sont peu connues du grand public et pourtant fortement conseillées dans l’industrie de la mode éthique et responsable, parmi le panel existant on y retrouve des matières telles que : le tencel® ou lyocell, l’écovero®, le cupro (cellulose extraite du Linter de coton), le piñatex (“cuir” d’ananas, alternative au cuir traditionnel) ou le modal.

À l’inverse, les fibres naturelles d’origine animale telles que le cuir, l’angora, la fourrure ou la soie ne sont pas considérées d’éco-responsables. En plus de nuire à la pérennité des espèces animales, ces matières portent également atteinte à l'environnement. Le tannage du cuir ou la teinture nécessitent énormément d'eau et de colorants chimiques nocifs. Cependant, il existe des procédés de fabrication labellisés et plus propres qui ont su séduire des marques engagées. 

Tout comme les fibres synthétiques des dérivés du pétrole, comme le fameux polyester mais aussi l'élasthanne, le polyamide ou encore l’acrylique. Ces matières sont extrêmement nocives et destructrices pour l'environnement comme pour l’homme. A Chaque machine à laver qui tourne et qui contient des vêtements en polyester, de fines particules de plastique s'échappe vers la mer. Sans compter l'aspect désagréable et non respirante de cette matière.

Quels sont les différents labels qui peuvent nous prouver qu’un vêtement est éco-responsable ?

Différents labels et certifications ont été créés pour soutenir les engagements éco-responsables des marques. Parmi eux nous pouvons citer le fameux Oeko-tex qui vous garantit l’absence de substances nocives et dangereuses pour la santé sur vos vêtements. 

Nous avons également la certification GOTS qui va au-delà de l'absence de substances nocives, puisqu'elle prend aussi en compte l’ensemble du processus de création de valeur, le respect des droits et des conditions de travail des hommes et femmes ainsi que l'utilisation de fibres biologiques en priorité (à 75% minimum). 

Le Global Recycle Standard certifie qu’un produit est majoritairement composé de matières recyclées (50% minimum). 

L’Organic Content Standard (OCS) assure un taux de matières biologiques compris entre 95 et 100% dans le vêtement et trace le flux de matières premières de son origine au produit fini. 

Bluesign est aussi un label complet considérant aussi bien la santé des humains que celle de l’environnement, prenant ainsi en compte la gestion de l’eau, l’utilisation de produits toxiques, les conditions de travail ou encore la santé des consommateurs. 

Le FSC® assure la gestion responsable des forêts desquelles sont issus les produits constitués à base de bois, dans le secteur textile cela correspond aux matières telles que le lyocell ou tencel, le modal ou la viscose. 

Créée par des agriculteurs et chefs d’entreprise, la Regenerative Organic Certified (ROC) va encore plus loin, c’est d’ailleurs la plus exigeante et la plus engagée puisqu’elle va jusqu'à assurer la réhabilitation des sols et la protection des animaux. Au-delà de ça, elle contribue également à l’amélioration des conditions de travail des ouvriers-ères agricole dans un esprit d’équité et de reconnaissance. 

Les certifications et labellisations coutent très cher aux marques surtout les petites structures. Si elles ne les détiennent pas cela ne veut pas dire qu'elles ne sont pas dans une démarche de fabriquer plus proprement. Soyez attentive à leur transparence !

Comment savoir si une marque essaye de nous duper en faisant du greenwashing pour redorer son image ?

Les grandes marques pratiquent très souvent le "greenwashing" pour des besoins purement marketing car la mode responsable a le vent en poupe. Souvent, alors qu'une seule ligne de vêtements utilise des matières éthiques, elles vont à grand coup de campagne de communication pour redorer leur blason.

Cependant, vous pouvez vous renseigner sur les engagements des marques et sur la transparence de leur processus de fabrication, en prêtant attention aux matières qu’elles utilisent pour la fabrication de leurs produits : 

Les marques donnent-elles suffisamment d’informations sur leur lieu de fabrication et leurs fournisseurs ? Produisent-elles proprement ? Produisent-t-elles à l’autre bout du monde ou plus localement afin de réduire leur empreinte carbone ? Produisent-elles en masse ou en quantités plus limitées ou sous système de pré-commande ?

Les produits sont-ils certifiés ou labellisés éco-responsables ?  Les matières sont-elles responsables (fibres naturelles végétales ou artificielles) ? D’où proviennent les matières premières ? Le coton provient-il de la région de Xinjiang où la population Ouïghours subit des travaux forcés ? 

Il existe tant de questions sur lesquelles s'interroger, mais la véritable question à se poser est celle qui vous tient le plus à cœur, vous, à votre échelle en fonction du "combat" que souhaitez menez. 

Aucune marque n’est parfaite, aucune marque n’est en mesure de remplir parfaitement toutes les cases de l’éco-conception car c’est tout simplement impossible. Ce qui est possible en revanche, c’est de soutenir les marques qui s'engagent à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour réduire au maximum leur empreinte carbone et produire proprement et respectueusement. Pour cela il faut s'interroger sur ce qui nous préoccupe le plus au niveau social et environnemental. Ainsi il sera plus facile de vous y retrouver et de consommer des marques qui partagent les mêmes valeurs et engagements que vous. 

Vous êtes paré-es, à vous de jouer !

Si les réponses apportées à ces différentes questions sur les matières, le lieu, processus de fabrication et la labellisation répondent correctement à vos attentes au niveau éthique et environnemental alors vous pouvez avoir confiance et continuer votre cheminement vers une consommation plus propre.  

Rien n’est radical et la consommation comme la fabrication éco-responsable demeure un processus complexe et bien souvent plus coûteux à mettre en place pour les entreprises qui tentent de se lancer dans l’aventure afin de changer les choses. Pour y parvenir ensemble il est important de se soutenir et de changer ses habitudes en consommant autrement

Ensemble changeons d’état d’esprit et notre regard face à la mode !

 

Pour aller plus loin, à votre rythme et sans culpabiliser, vous pouvez vous aider des ressources suivantes (liste non exhaustive) :  

  • Télécharger l’App Clear Fashion : pour évaluer vos marques quotidiennes. Cette application indépendante permet d’évaluer le score d’éco-responsabilité d’un produit, son impact environnemental (comme le fait Yuka pour évaluer l’impact des produits alimentaires et cosmétiques sur la santé à la différence qu'il y a un comité éthique qui décortique toutes les informations sur la marque).
  • Les blogs :
  • Label de confiance : SloWeAre 

  • Podcasts : Nouveau Modèle (Chloé Cohen), Basilic podcast (Jeane Clesse), Minuit sur terre, Matières premières (Anthony Vincent).

 

Article co-écrit par Clarisse Kerdraon & Fatimata

Crédit Photo page d'accueil @ilovelinen sur Pinterest

12 août, 2021